Cette année notre logo évolue, et dans quelques semaines vous découvrirez notre nouveau site internet.

"DELTA X" de Bioret Agri médaillé d'argent à EuroTier

SÉPARATEUR DE PHASE POUR LES EFFLUENTS D'ÉLEVAGE LAITIER

Les innovations concernant les émissions des élevages (ammoniac, CO2…) ont la vedette cette année à EuroTier, puisque l'unique médaille d'Or a été décernée au Cow Toilet, un urinoir pour vaches, alors que le DELTA X de Bioret Agri récolte également une médaille, d'argent celle-ci.

Ces distinctions reçues à EuroTier représentent une consécration au niveau mondial, pour la reconnaissance entre pairs des innovations de rupture. Agitateur d'idées permanent, Bioret Agri est fréquemment distingué pour ses équipements qui impactent réellement les élevages, comme la distribution, par leurs effets puissants et les améliorations rapides qu'ils produisent sur la qualité de vie des animaux et leurs performances zootechniques.


L'IDÉE ORIGINALE

  • Résoudre la problématique du lisier des vaches laitières, en évitant sa formation. Tout simplement.
  • Pour cela, séparer les deux phases des effluents : collecter les liquides dans une direction et les solides dans une autre, pour pouvoir les stocker séparément.


CΟΜΜΕΝΤ ÇΑ ΜΑRCΗΕ ?

  • Dans le sol du couloir de circulation, sont aménagées deux rigoles hébergeant le système de séparation par courroies.


  • Des pentes à 3% sont créées de part et d'autre des rigoles pour y conduire les excréments par gravité et lors des raclages.


  • Les courroies longitudinales installées au fond des rigoles sont animées par un mouvement lent permanent, d'un bout à l'autre du bâtiment, entre deux poulies.


  • Elles entrainent les matières solides (bouses) lors de leur trajet en position supérieure, dans la direction d'une fosse de stockage installée à une extrémité du bâtiment.
  • Au trajet retour elles raclent le fond de la rigole, et entrainent la phase liquide (urine) vers l'autre extrêmité du bâtiment où elle coule dans un bac de récupération où elle peut être pompée vers un silo de stockage.


CE QUE L'ÉLEVAGE Y GAGNE

  • La séparation rapide de l'urine permet son écoulement immédiat vers le système d'évacuation et le stockage, à l'extérieur de l'étable. Elle ne reste pas à l'air libre, ne se mélange pas aux bouses, et génère ainsi 70% de moins d'émanations ammoniacales.
  • Le sol de l'étable est plus propre
  • L'odeur désagréable d'ammoniac disparait
  • Les vaches respirent mieux, et les opérateurs aussi.
  • On améliore la production des unes et on réduit les maladies chroniques des autres.
  • Les effluents solides sont de meilleure qualité, en potentiel de méthanisation ou pour un épandage ou compostage. Une étude en cours donnera lieu prochainement à une publication validant l'amélioration du bilan carbone de l'élevage, avec une réduction d'émission de CO2 par vache et par an quantifiée.
  • Les effluents liquides, après concentration, peuvent retourner à la nature en bio-stimulant azoté pour les cultures, gratuit et bio.
  • Les effluents sous ces 2 formes sont mieux valorisés dans les plans d'épandage, et chacune des formes peut être apportée au moment opportun par rapport aux besoins des cultures, avec plus de précision.


En évitant la formation d'un lisier, DELTA X réduit considérablement les émissions d'ammoniac dans l'étable, et produit d'une part un amendement organique précieux, et d'autre part un bio-fertilisant concentré, les deux gratuitement.

Entre les unités d'azote de synthèse économisées, la quantité de protoxyde d'azote non émis par l'étable, et la réduction des émissions de méthane par les effluents solides, on estime le bénéfice total pour l'environnement à 3 à 4 tonnes-équivalent-CO2 par vache et par an. Une excellente nouvelle pour l'élevage, alors qu'il se trouve particulièrement exposé dans les débats sur le réchauffement climatique.


EST-CE QUE ÇA MARCHE ?

  • Depuis plusieurs années la recherche et le développement du concept ont donné lieu au dépôt de 5 brevets français et internationaux
  • Le prototype a été validé en conditions réelles de fonctionnement au GAEC DU BUISSON (Abbaretz – 44).
  • La commercialisation du système en France est prévue à compter d'avril 2021. Une installation est déjà contractualisée aux Pays-Bas et sera mise en place en 2021. Deux projets sont en cours d'instruction en France : en rénovation pour 2021 (en Loire-Atlantique) et sur un bâtiment neuf de 220 VL avec des problématiques de bassin versant pour 2022 (Côtes d'Armor).